– PUBLICITÉ –

2009 Polaris Sportman Essai

2009 Polaris Sportman Essai

– PUBLICITÉ –

Table des matières

À force de faire voler de la terre et à accomplir de la dure besogne depuis 1996, le Sportsman a jusqu’ici fait une excellente réputation à son fabricant Polaris, permettant à sa division des VTT de progresser grandement. Les gens de Polaris ont inondé le marché de la gamme la plus complète et la plus variée possible de VTT. Le Sportsman jouit maintenant d’une réputation enviable pour ses capacités surprenantes au travail, tout en offrant un bon contrôle amusant. Il a passé des années à être comblé d’améliorations et était déjà considéré parmi les meneurs avant ce changement à 99 %, encore pour le meilleur. La présence d’un marché hautement compétitif et d’attentes toujours grandissantes de la part des consommateurs a fait que le temps était venu pour un fort saut en avant pour le Sportsman. Toute une panoplie de caractéristiques de luxe sort du sac de tours de plusieurs fabricants et la course pour plaire à un nombre de plus en plus grand d’adeptes du VTT est maintenant lancée.

La version LE du Sportsman XP 850 démontre jusqu’où les gens de Polaris sont prêts à aller pour plaire aux goûts spécifiques de leurs clients. Cependant, ce n’est pas le côté esthétique qui est l’essentiel de ce quad. Tout le monde sait que ce n’est pas le déguisement de votre quad, mais plutôt sa performance qui compte. Il pourrait bien sembler, du moins du point de vue d’un membre de l’équipe Polaris, que ce quad a tout pour lui ! Le Sportsman a été totalement redessiné de bas en haut afin de créer la série XP, ces lettres signifiant « Xtrême Performance ». Des différences majeures existent entre les nouveaux modèles Sportsman et la série que les gens de Polaris ont choisi d’appeler leurs modèles « valeur sûre » dans la gamme des 2009. On a ajouté plusieurs éléments dont un radiateur 20 % plus gros, une suspension arrière entièrement indépendante à action progressive (IRS : Independant Rear Suspension) et une nouvelle instrumentation numérique, pour n’en nommer que quelques-uns.

Bien sûr, l’allure de ces quads est éclatante dans leurs couleurs type « voiture d’exposition », mais, de façon plus importante, ils frôlent « ergonomiquement » la perfection en procurant beaucoup plus d’espace de manœuvre en diminuant la taille de la section centrale. Monter le moteur de façon longitudinale a permis aux ingénieurs de Polaris de créer 33 % plus d’espace pour les jambes du conducteur. Malheureusement, pour les gars grands comme moi, la forme des ailerons avant à l’allure découpée et moderne crée une protubérance qui s’étend tout le long de l’aileron et j’y creuse les rotules à chaque fois que j’ancre mon corps pour une amusante glissade en puissance. Je me souviens du monstre Thundercat 950 cm3 qui me caressait les genoux sur une belle étendue de plastique lisse et doux qui les accueillait. Une autre ratée, je pense, est de faire presque disparaître ce qui aurait dû être de vrais appuie aux pieds.

Je pense personnellement que de dicter l’emplacement du poids du conducteur est de grande importance. Les appuie-pieds ne procurent pas l’emprise nécessaire pour permettre au conducteur de se maintenir en place. Les pieds sont libres de glisser n’importe où et la distribution du poids du conducteur sur le quad change avec chaque bosse, alors que les pieds aboutissent souvent plantés à différents endroits. Les ingénieurs dépensent beaucoup d’efforts pour centraliser le poids sur un véhicule par un positionnement plus intelligent des composantes. Une meilleure présence des appuie-pieds aurait vraiment complémenté tout cet effort. Ces petits détails agaçants mis de côté, je suis vraiment de l’avis que ce quad exact, d’un rouge métallique sera mon choix #1 pour la saison prochaine. Ma décision finale devra venir bientôt, puisque je dois voter pour le véhicule que je juge être « l’ultime plus meilleur » en 2009, paraissant dans notre « Guide du VTT 2009 », à voir dans les kiosques à journaux en février.

Une réduction de la rétroaction de la direction, un apport doux en puissance, une conduite générale accentuée figurent parmi les améliorations de la nouvelle gamme XP et je me sens étourdi à tenter de me souvenir de tout ce que j’aime à propos de ce quad impressionnant. De monter à bord est déjà une expérience plaisante, imaginez le mettre en marche d’un tour de clé et sentir son grondement vous caresser. Nous, les gars des media, avons le privilège de conduire tellement de véhicules que ça nous en prend beaucoup pour nous emporter avant même d’en essayer un. Assez étrangement, je me sentais comme un gamin encore, caressant les ailerons, faisant tourner le moteur un peu, en souriant. Et quelle douce sensation j’ai eue à la première pression sur l’accélérateur. Il m’arrive rarement de laisser lever l’avant du nouveau véhicule lors des premiers moments à bord, mais il était si doux et sensible à mes commandes que je l’ai laissé porter pendant une cinquantaine de pieds avec les roues avant à un pied du sol.

Curieusement, je n’ai ressenti aucune intimidation comme ce fut le cas à bord de 4×4 aussi puissants, tel le Renegade 800, par exemple. Une direction beaucoup plus facile et une suspension plus douce font qu’il se comporte comme un quad de taille régulière et je me demande pourquoi on voudrait faire installer la direction assistée en option. La direction de série accomplit un excellent travail grâce à l’amortisseur de la direction qui réduit l’effort du conducteur. Cette direction très légère a été acquise grâce aux bras triangulaires en A les plus longs et aux roues au diamètre le plus grand sur le marché. De cette façon, l’axe de direction s’est déplacé vers le centre de la roue. Non seulement le moteur a-t-il été repositionné, mais c’est une création toute nouvelle. Ce nouveau moteur du Sportsman XP de Polaris de 850 cm3 est entièrement construit par Polaris et développe 70 chevaux-vapeur à 7 200 tours/minute.

C’est ici qu’habituellement j’entame mon sermon sur la prudence à exercer sur un quad aussi puissant, et seulement par un conducteur d’expérience, n’est-ce pas ? Au fond, je serais à l’aise d’entraîner un débutant sur ce quad. Le système de freinage par le moteur semble rendre les descentes plus faciles à négocier et plus sécuritaires, mais assure un apport de puissance aux roues qui est stable et doux en toutes circonstances où une bonne maniabilité est nécessaire. Malgré la tendance qu’aura le débutant de pousser trop fort sur l’accélérateur dans une courbe, des incidents fâcheux sont moins susceptibles de se produire que sur un quad de plus petite taille qui est tout à fait libre de continuer à rouler et où le conducteur est placé face au défi de devoir effectuer un arrêt d’une façon douce et contrôlée grâce à son autre main ou son autre pied. Ce quad élimine le besoin d’utiliser les freins à basses et moyennes vitesses et semble transférer le contrôle du véhicule à l’action du pouce sur l’accélérateur.

De grâce, il est impératif que ce quad ne soit pas utilisé sans supervision par un débutant! Alors que le Sportsman rend le freinage presque inutile, cette précision de comportement améliore aussi sa capacité à conquérir les obstacles, offrant un parfait contrôle sur l’emprise des roues et sur leur glissement. Ce que nous appelons maintenant une « bonne réaction de l’accélérateur », devrait se dire « précision de l’accélérateur » dans le cas de ce quad. Imaginez vos roues butées contre une bûche de 6 pouces de diamètre, en position arrêtée. Plusieurs véhicules puissants ont tellement de « réaction de l’accélérateur » que le glissement des roues est presque instantané et que vous devez donner de légers coups d’accélérateur pour obtenir le maximum de traction de vos pneus, avant qu’ils ne se mettent pas à tourner sans contrôle et deviennent inutiles.

C’est ainsi que même un conducteur de peu d’expérience se verra porté par dessus tout obstacle avec facilité, et d’une façon beaucoup plus détendue et sécuritaire, tout en ménageant l’usure des freins qui seraient sûrement très sollicités par le débutant apeuré. Un effort considérable a été consacré à ce puissant véhicule pour que la maniabilité soit la meilleure que sur toute autre Polaris jusqu’à maintenant. Puis, les gens de Polaris y ont ajouté une longue liste de nouvelles caractéristiques cool, d’autres améliorations et options, et chemin faisant, pourraient avoir justement créé le vrai VTT de rêve pour l’adepte des sentiers.

– PUBLICITÉ –

– PUBLICITÉ –

– PUBLICITÉ –

– PUBLICITÉ –

Alain Assad

Alain Assad

Journaliste Sport Motorisé Hors Route

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée.

– PUBLICITÉ –

DERNIÈRE VIDÉO

– PUBLICITÉ –

– INSCRIVEZ-VOUS À NOTRE INFOLETTRE –

Soyez les premiers informés des dernières actualités, événements et offres.

– PUBLICITÉ –

SUIVEZ-NOUS